Conférenciers

Les biographies des conférenciers présents cette année:

<Retour vers le programme

François Benoit

François Benoit oeuvre depuis plus de vingt ans dans le domaine de la recherche des politiques et de la communication dans le secteur de la santé. Après avoir obtenu sa maîtrise en sociologie de la santé de l'Université de Montréal, il a été notamment chargé de cours en sociologie de la santé et  en sociologie des organisations à l'Université de Montréal et aux Hautes Études Commerciales. Plus récemment, il a été  Directeur Politiques de santé, Recherche et Projets spéciaux pour l'Association médicale du Québec. Il œuvre au Centre de collaboration nationale sur les politiques publiques et la santé depuis 2006 et a été nommé Directeur du Centre en octobre 2007.

Ivy Lynn Bourgeault

Ivy Lynn Bourgeault, Ph.D., est professeure à la Faculté des sciences de la santé à l'Université d'Ottawa. Elle est également la Directrice scientifique du nouveau réseau pan-ontarien de recherche d'amélioration de la santé de la population et du réseau de recherche en matière de ressources humaines en santé; les deux sont logés à l'Université d'Ottawa et financés par le Ministère de la santé et des soins de longue durée de l'Ontario. Elle a récemment reçu le titre de Directrice des politiques des ressources humaines en santé des Instituts de recherche en santé du Canada, poste financé conjointement avec le Ministère fédéral de la santé du Canada.

Dr. Bourgeault a acquis une réputation internationale pour ses recherches sur les professions de santé, les politiques en santé et la santé des femmes. Elle a publié plusieurs articles dans les journaux nationaux et internationaux et a édité des volumes sur la profession de sage-femme, les soins de maternité, la présentation des soins primaires, les soins infirmiers en pratique avancée, les méthodes qualitatives de recherche en santé, et sur la médecine complémentaire et alternative.

Christina Chociolko

Christina Chociolko est titulaire d'un doctorat en communications de l'Université Simon Fraser avec une spécialisation en environnement et en risque pour la santé, en études sur le rapport entre les sciences et les politiques, et en politiques et en administration publiques relevant de la scène canadienne. Elle occupe le poste de coordonnatrice du réseau du CCNSE et c'est avec dynamisme qu'elle établit et maintient des relations avec des praticiens, des décideurs et des chercheurs dans le but de renforcer les politiques et la pratique axées sur des données probantes au Canada.

Donna Ciliska

Dre Donna Ciliska est professeure à l'École des infirmières de l'Université McMaster. Elle a conçu du matériel éducatif et dirigé des ateliers et des cours sur le développement des habiletés en pratique fondée sur les données probantes. Ces cours s'adressaient à des étudiants de différents niveaux. Dre Ciliska a participé à la conception de plusieurs revues systématiques à titre de chercheure et de directrice de projet, et elle participe à la recherche sur l'application des connaissances. Par ailleurs, elle a servi de mentor à des étudiants du baccalauréat jusqu'aux études postdoctorales, et a publié plusieurs articles et livres. Elle fut rédactrice de la revue Evidence-Based Nursing pendant 12 ans.

Sarah de Leeuw

Sarah de Leeuw, géographe socio-historique et écrivaine, est professeure adjointe du programme de médecine du Nord à l'UNBC, Faculté de médecine à l'UBC. En sa qualité de géographe au sein d'une faculté de médecine et d'écrivaine, son travail porte sur les questions liées au pouvoir, aux sites et paysage, au colonialisme, à la justice sociale et à la marginalisation. Elle est l'auteure du livre intitulé Unmarked: Landscapes Along Highway 16 (2004) et de son œuvre la plus récente intitulée The Geographies of a Lover, un recueil de poésie qui paraîtra en 2012 aux éditions NeWest Press. Ses compositions intitulées Quick-Quick. Slow. Slow (2009) et Columbus Burning lui ont valu les Prix littéraires Radio-Canada (de langue anglaise) de la catégorie « récit ». Sa poésie a paru dans de nombreuses revues littéraires canadiennes, y compris Fiddlehead, Wascana et The Claremont Review.

Ses travaux savants, qui incluent principalement les géographies postcoloniales, les peuples autochtones et les déterminants sociaux de la santé, figurent dans diverses publications telles que Canadian Family Physician (le pendant anglophone de Le Médecin de famille canadien), Children's Geographies, The Journal of Native Education et The Canadian Geographer (le pendant anglophone de Le Géographe canadien). Avant de retourner à la région du Nord de la Colombie-Britannique en 2007-2008, elle était titulaire de la bourse d'études Fulbright de l'université de l'Arizona.

Elsabé du Plessis

Elsabé du Plessis occupe le poste de responsable de projets au Centre de collaboration nationale des maladies infectieuses (CCNMI), à Winnipeg. Après avoir terminé ses études de premier cycle en psychologie, madame du Plessis a commencé son emploi auprès du CCNMI peu de temps avant de terminer ses études dans le cadre du programme de maîtrise en sciences de la santé communautaire, de l'Université du Manitoba en 2007. Avant de travailler au Canada, madame du Plessis a joué un rôle dans la recherche sur la prévention du VIH en Ouganda.

François-Pierre Gauvin

François-Pierre Gauvin est membre du Centre de collaboration nationale sur les politiques publiques et la santé (CCNPPS). Politologue de formation (Université Laval, Québec), il termine en 2008 des études doctorales en méthodologies de la recherche en santé (McMaster University, Hamilton). Ses travaux portent, entre autres, sur la participation du public et la prise de décision informée par des données probantes. Il est également intéressé à explorer le rôle des forums délibératifs pour trouver des solutions novatrices à des problèmes collectifs.

Verlé Harrop

Dre Harrop possède une grande d'expérience dans le domaine de la recherché appliquée en santé publique en lien avec les outils de développement collaboratifs, l'évaluation des besoins participatifs et les déterminants de la santé.

Dre Harrop travaille présentement en tant que Scientifique sénior pour le Centre de collaboration sur les déterminant sde la santé (NCCDH). L'un des six Centres créés et financés par l'Agence de la santé publique du Canada. Dre Harrop contribue au mandat national du Centre, grâce à un programme d'application des connaissances et en repérant les lacunes dans les connaissances en lien avec les déterminants de la santé.

Avant de se joindre à l'équipe du CCNDS en 2009, Dre Harrop était Chercheuse sénior pour la plus importante autorité de santé régionale du Nouveau-Brunswick. Ses tâches consistaient à développer et à mettre en place un programme de recherché appliquée en santé publique à travers l'institution. Son projet principal se concentrait sur l'application de la théorie des déterminants de la santé dans la pratique et culminait avec l'évaluation participative des besoins portant sur l'île Campobello. De plus, elle dirigeait la mise sur pied collaborative du Community Health Centre Evaluation Tool du Nouveau-Brunswick.

Alan Katz

Alan Katz est professeur agrégé du département de la médecine familiale où il est également directeur de la recherche. Il a suivi sa formation médicale à la University of Cape Town, en Afrique du Sud. Il a travaillé en région rurale en Saskatchewan et dans une clinique communautaire au centre-ville de Winnipeg avant de se joindre au département de la médecine familiale. Il a présidé le comité d'éthique de la recherche au sein de la Faculté de la médecine et est chercheur du Manitoba Centre for Health Policy. Ses intérêts en matière de recherche portent sur la prestation des soins primaires, y compris les indicateurs de la qualité des soins, l'application des connaissances et la prévention des maladies.

Dean Kriellaars

Dean Kriellaars a commencé par des études de premier cycle en biomécanique et en physiologie de l'exercice à la Faculté d'éducation physique et de loisirs. Ensuite, il a préparé une maîtrise sous la supervision de Carol Putnam à l'Université Dalhousie, où il s'est spécialisé dans l'étude du contrôle des mouvements de balancier rapides et la définition d'algorithmes et de systèmes d'analyse tridimensionnelle des mouvements. Parallèlement, il a fondé une société de développement de matériel et de logiciels pour l'acquisition et l'analyse de signaux biologiques. La société, qui s'appelle à présent Isodyne Inc, a mis au point et commercialisé des amplificateurs d'EMG, des systèmes d'acquisition de données à grande vitesse et de nombreux systèmes logiciels d'analyse de signaux et d'images.

Dean Kriellaars est membre du Centre de recherches sur les lésions médullaires, et professeur agrégé au Département de chirurgie, à la Faculté de médecine, à la Faculté de kinésiologie et de gestion des loisirs, et il est professeur auxiliaire au Département de physiologie. Il est chercheur au Manitoba Institute of Child Health. Il a occupé la chaire du programme de M.Sc. (réadaptation) à l'Université du Manitoba et il a été parmi les premiers à contribuer à la mise sur pied du nouveau programme de d'études doctorales en sciences de la santé appliquées. Dean Kriellaars est lauréat de deux grands prix d'enseignement universitaire, ainsi que de prix nationaux et internationaux pour la recherche scientifique et l'innovation.

Ronald Labonté

Ronald Labonté est titulaire du poste de chaire de recherche du Canada sur la mondialisation contemporaine et l'égalité en matière de santé à l'Institut de recherche sur la santé des populations et il est professeur à la faculté de médecine de l'Université d'Ottawa. Ses centres d'intérêt actuels en matière de recherche comprennent la mondialisation à titre de « déterminant des déterminants » (il a présidé le Réseau de savoirs sur la mondialisation au sein de la Commission de l'OMS sur les déterminants sociaux de la santé; l'éthique, les droits de la personne et le développement de la santé mondiale; la migration mondiale des travailleurs de la santé; la revitalisation des soins de santé primaires et compréhensifs; la diplomatie et la santé mondiale; la mondialisation et la santé des Canadiens.

Il a signé plus de 150 publications scientifiques en plus de plusieurs centaines d'articles parus dans les médias populaires. Ses livres récents incluent, entre autres, les titres suivants : Globalization and Health: Pathways, Evidence and Policy (Routledge, 2009); Health Promotion: From Community Empowerment to Global Justice (Palgrave Macmillan, 2008); Critical Public Health: A Reader (Routledge, 2007). Le professeur Labonté occupe également le poste de président sortant de la Coalition canadienne pour la recherche en santé mondiale.

Timothy Lambert

Timothy Lambert occupe le poste de directeur exécutif de la protection sanitaire du ministère des modes de vie sains et du sport de la Colombie-Britannique. La Direction de la protection sanitaire s'occupe de la sécurité alimentaire, des sources d'eau et de l'eau potable, des réseaux d'assainissement sur place, de la qualité de l'air, d'un milieu communautaire sain, des soins communautaires et des foyers qui offrent des services d'aide à la vie autonome. Tim est professeur auxiliaire à l'école de l'écosalubrité de l'Université de la Colombie-Britannique et il s'intéresse à deux sphères de recherche : la commission sur l'état de santé des personnes de la Nouvelle-Écosse; ce travail comprend l'évaluation des effets de la production du coke et de l'acier sur la collectivité résidentielle avoisinante des étangs de goudron de Sydney, et l'éthique en santé publique, en particulier, le développement du concept de la justice en matière d'environnement. Tim est détenteur d'un baccalauréat ès sciences en biochimie de l'Université de Calgary, d'une maîtrise ès sciences en science de l'environnement, d'un diplôme en génie et d'un doctorat en sciences de la santé publique de l'Université de l'Alberta.

Teresa MacInnes

Teresa, qui est née et a grandi à Vancouver (C.-B.) est venue à l'industrie du film et de la télévision avec des antécédents en travail social et en psychologie. Son vif intérêt pour la condition humaine a débouché sur la création de Starry Night Productions, société cinématographique florissante de Vancouver. En 1998, Teresa a déménagé à Halifax (N.-É.), où elle a créé Sea to Sea Productions avec son époux, Kent Nason. Ces 20 dernières années, Teresa a réalisé plus d'une dizaine de documentaires pour la télévision, dont NORM (2008), Generation XXL (2007), Hope for the Future (2006), Teaching Peace in a Time of War (2004), Waging Peace: A Year in the Life of Caledonia Junior High (2001), Lost (1999), The Other Side of the Picture (1998) et Under Wraps (1996). Ces films ont été diffusés à la télévision au Canada et à l'étranger. Ils ont, de plus, valu à Teresa plusieurs nominations aux Gemini et remporté des premiers prix dans de nombreux festivals de cinéma, y compris les suivants : New York, Yorkton, Columbus, Houston WorldFest, Silver Wave, International Family Film Festival, World Peace Film and Music Awards, Sprockets Film Festival, Atlantic Film Festival et ViewFinders Film Festival.

Albert Marshall

Albert Marshall est résident de la Première Nation d'Eskasoni et il est un ardent défenseur des connaissances interculturelles, du ressourcement et des responsabilités qu'ont les êtres humains de s'occuper de tout être vivant et de la Terre mère. Il est l'autorité reconnue sur les questions de l'environnement qui touchent les aînés des Mi'kmaq d'Unama'ki du Cap Breton et il siège à divers comités chargés de mettre en place et d'orienter les initiatives de collaboration et les connaissances sur la gestion des ressources naturelles ou qui favorisent la gouvernance par les Premières Nations, ou encore qui mènent vers des pratiques éthiques sur le plan environnemental, social et économique. Albert est très connu et ses services d'orateur sont très en demande à l'échelle locale, nationale et internationale puisqu'il sert d'ambassadeur habile et passionné de sa culture micmaque et de ses « connaissances vivantes ».

Patricia Martens

Dr Patricia J. Martens, B.Sc., brevet d'enseignement, M.Sc., IBCLC, Ph.D, est professeure agrégée au Département des sciences de la santé communautaire de la Faculté de médecine de l'Université du Manitoba. Elle est également directrice du Centre d'élaboration de la politique des soins de santé du Manitoba, un centre de recherche universitaire de renommée internationale centré sur les services de santé axés sur les populations, sur la santé publique et sur la recherche de la santé des populations. Dr Martens a été titulaire du poste de président du comité scientifique de l'Association de la santé publique du Canada lors de la conférence nationale de 2009 et de la conférence du centenaire du même groupe prévue en juin 2010.

Dr Martens a été lauréate de nombreux divers prix au cours de sa carrière, y compris la bourse de nouveau chercheur des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) de 2003 à 2008, et de 2008 à 2013, elle est actuellement titulaire d'une chaire en santé publique appliquée des IRSC et de l'ASPC. On a invité Patricia à titre d'oratrice à plus de 200 événements nationaux et internationaux, et elle a publié plus de 100 articles, livres et demandes de communications.

Val Morrison

 

Val Morrison est agente de recherche au Centre de collaboration nationale sur les politiques publiques et la santé où elle travaille sur des projets concernant les pratiques d'influence des politiques publiques des organismes communautaires, les problèmes vicieux, ainsi que les inégalités de santé.  Elle enseigne aussi au Département de sociologie et d'anthropologie de l'Université Concordia où elle a assumé des charges de cours en sociologie politique, problèmes sociaux et société canadienne, notamment.

Louise Potvin

Louise Potvin possède un Ph. D. en santé communautaire, elle est professeure titulaire au Département de médecine sociale et préventive, chercheuse au GRIS et titulaire de la Chaire Approches communautaires et inégalités de santé (FCRSS/IRSC) CACIS/GRIS, Université de Montréal. Depuis 2001, à titre de titulaire de la Chaire Approches communautaires et inégalités de santé (FCRSS/IRSC), Mme Potvin dirige un programme de recherche interdisciplinaire visant à poursuivre l'exploration empirique et théorique de l'espace sociosanitaire à travers des questions de recherche qui touchent principalement l'implantation et les résultats de programmes intersectoriels visant les habitants des quartiers défavorisés de Montréal et associant des réseaux communautaires et institutions publiques (milieu de santé publique, milieu de l'éducation, milieu municipal).

Au cours des 10 dernières années, elle a poursuivi une réflexion sur le rôle et la pratique de l'évaluation dans le champ de la promotion de la santé. Cette réflexion constitue le cœur de son programme de recherche. Depuis 1994, elle a publié plusieurs articles et chapitres de livres sur cette question. Dans ces publications, elle analyse les pratiques actuelles en évaluation de la promotion de la santé. Elle soutient que le modèle d'évaluation médicale épidémiologique, qui s'appuie sur des devis expérimentaux ou quasi expérimentaux, n'est pas nécessairement la méthode la plus appropriée pour étudier les programmes en promotion de la santé.

 Charlotte Reading

Madame Charlotte Reading est professeure agrégée de l'école de la santé publique et des politiques sociales qui relève de la faculté du développement humain et social (Université de Victoria). La professeure Reading a effectué de la recherche et publié des documents sur la santé des Autochtones, sur le VIH et le sida chez les Autochtones, sur les déterminants sociaux de la santé, sur le savoir-faire culturel, sur le cancer chez les peuples autochtones, sur l'offre des soins, sur l'éthique autochtone, sur le développement des capacités de recherche aussi bien que sur la santé-sexualité et la santé génésique chez les femmes autochtones.

Elle est présidente de l'Institut de la santé des Autochtones des Instituts de recherche en santé du Canada – le Aboriginal Health Research Network Secretariat, est coprésidente de l'Institut des maladies infectieuses et immunitaires – comité directeur de la recherche sur le VIH au sein des collectivités et elle est membre du comité consultatif du Centre de collaboration nationale de la santé autochtone.

Karen Rideout

Karen a terminé ses études de premier cycle en théorie de la musique et en nutrition humaine appliquée avant d'obtenir sa maîtrise en sciences de l'école de la santé environnementale de l'Université de la Colombie-Britannique. Elle exerce actuellement ses fonctions de chercheure en produits de connaissances (ou en application des connaissances) auprès du Centre de collaboration nationale en santé environnementale où elle met en application des données probantes scientifiques en vue d'aider à éclairer le travail des décideurs et des praticiens en santé publique à l'échelle du Canada. Elle termine également ses études de doctorat en sciences de l'agriculture et de l'alimentation à l'Université de la Colombie-Britannique. La recherche de son projet de thèse porte sur la distanciation au sein du système alimentaire de l'Inde et du Canada, et sur le rôle des activistes et des décideurs par rapport aux tendances en matière de diète et d'aliments. Elle s'intéresse à la sécurité alimentaire à l'échelle internationale, aux politiques sur l'agriculture, les aliments et la nutrition, à l'industrie alimentaire et à l'interaction entre les systèmes alimentaires, l'environnement et la santé. De plus, en sa qualité de chercheuse et de conseillère, elle travaille sur de nombreux projets liés à la sécurité alimentaire et aux politiques en matière de santé.

Melanie Rock

Melanie s'est jointe aux rangs de la faculté de l'Université de Calgary en 2003 après avoir terminé ses études de doctorat en anthropologie de la santé à l'Université McGill. Ses études postdoctorales, effectuées à l'Université de Montréal, ont porté sur la promotion de la santé dans le contexte des inégalités sociales. Son poste principal relève du département des sciences de la santé communautaire de l'Université de Calgary. Elle est également affiliée à la Faculté du travail social et au département de l'anthropologie de l'Université de Calgary aussi bien qu'au Groupe de recherche interdisciplinaire en santé de l'Université de Montréal. Melanie détient actuellement une subvention de recherche qui lui a été accordée par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH), est lauréate du prix de chercheuse en santé des populations de l'Alberta Heritage Foundation for Medical Research (AHFMR) et est lauréate du prix de nouvelle chercheuse des aspects culturels et sociaux de la santé décerné par les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC). Intérêts en matière de recherche : les tendances culturelles des connaissances sur la santé, les populations à titre de concept culturel, la stratification de la société, l'étude sociale des sciences, les études alimentaires, le diabète sucré, les maladies à prions, l'interaction entre êtres humains et animaux dans le but de nous renseigner sur la santé humaine.

Jason Scott Robert

Le Dr Jason Scott Robert a été nommé professeur distingué Franca Oreffice par le doyen des sciences de la vie et professeur associé du centre Lincoln en éthique de la biotechnologie et de la médecine de l'école des sciences de la vie de l'université de l'état de l'Arizona. Sa recherche et son enseignement portent sur l'interaction de la bioéthique et de la philosophie des sciences. Grâce à l'appui de la fondation nationale des sciences (National Science Foundation) et de la fondation James S. McDonnell, le Dr Robert étudie actuellement la recherche translationnelle en neuroscience et les débats sur les normes relativement aux moyens utilisés par les neuroscientifiques pour justifier les expérimentations sur les animaux en vue d'accroître leurs connaissances sur l'organisme humain. Comme le Dr Robert s'intéresse aussi à l'éthique en santé de la population et publique, et aux déterminants sociaux de la santé, il est directeur du programme sur la bioéthique, les politiques et les lois du centre de la biologie et de la société à l'université de l'état de l'Arizona De plus, il est corédacteur en éthique de la santé publique de La revue canadienne de santé publique.

Conrad Sauvé

Conrad Sauvé est le secrétaire général et chef de la direction de la Société canadienne de la Croix-Rouge. Il s'est joint à la Société en 1999 en tant que directeur général, Division du Québec et a occupé le poste de dirigeant principal des priorités par intérim, à l'échelle nationale. En outre, il a été le directeur national, Financement et marketing pendant quatre ans.

M. Sauvé a participé à des missions d'évaluation des initiatives et des projets de la Croix Rouge canadienne au Nicaragua, au Honduras, en Haïti, lors des opérations de secours à la suite de l'ouragan Jeanne et en Indonésie dans le cadre des efforts de reconstruction dans les régions touchées par le tsunami de 2004. Au Canada, il a supervisé la participation du Québec au programme d'aide aux réfugiés des Balkans, en 1999, et les opérations d'accueil des citoyens canadiens rentrant du Liban en 2006.

Pendant plus de quinze ans, Conrad Sauvé a occupé les fonctions de directeur de l'expansion et du développement communautaire au YMCA de Montréal. Pendant sept années, dont cinq à titre de président, il a siégé au conseil d'administration de la Régie régionale de la santé et des services sociaux de Montréal-Centre. Il est actuellement membre du conseil du Centre hospitalier de St. Mary, à Montréal, et il a œuvré dans différents comités, regroupements et conseils d'administration.

Mona Shum

Mona Shum a obtenu son baccalauréat en microbiologie et en immunologie de l'Université McGill. Elle a obtenu son diplôme d'études supérieures en hygiène du travail à l'Université de la Colombie-Britannique. Elle a commencé sa carrière en travaillant comme hygiéniste de travail pour Shell Canada en Alberta. Elle a ensuite passé la majorité de sa carrière comme consultante scientifique pour une firme d'ingénierie et de consultation environnementale en Californie. Au cours de ce rôle comme consultante, elle a géré plusieurs projets environnementaux de grande taille qui impliquaient les téléphones cellulaires, la moisissure en milieu intérieur et la résistance antimicrobienne. Sur une base régulière, elle faisait la synthèse et l'échange des renseignements scientifiques pertinents pour ses clients. Récemment, elle est devenue la Directrice administrative du Centre de collaboration nationale en santé environnementale. Elle a très hâte d'appliquer son expertise en gestion de projets et de contenu dans le cadre de ses nouvelles fonctions.

Dawn Smith

Madame  Dawn Smith est professeure adjointe et titulaire de la Chaire de recherche Loyer-DaSilva en soins infirmiers de santé publique (2009-2014). Lauréate d'une bourse de recherche du Ministère de la Santé de l'Ontario pour chercheuse ou chercheur intermédiaire, elle est collaboratrice et chercheuse associée au Réseau de recherche sur les interventions de santé des populations (PHIRNET) financé par les IRSC et au Anishnabe Kekendazone Network Environments for Aboriginal Health Research (en partenariat avec les universités d'Ottawa et McGill). Elle est aussi associée de recherche au Réseau de recherche sur l'amélioration de la santé des populations de l'Ontario et cochercheuse au Ontario Training Center in Health Services and Policy Research. La professeure Smith a obtenu un financement fondé sur l'évaluation par des pairs, comme chercheuse principale et cochercheuse principale, pour une recherche visant à améliorer les soins de santé préventive aux populations marginalisées en matière de sécurité et de capacité d'adaptation. Ses recherches et ses activités, fondées sur la théorie critique et socioécologique, et centrées sur les points forts des intervenants et sur la science de l'intervention, visent à promouvoir les systèmes, les politiques, les programmes et les relations équitables sur le plan social. Elle a donné divers cours, au premier et au deuxième cycle, axés sur la conception et l'évaluation des interventions dans les soins de santé communautaires et dans les programmes de formation interdisciplinaire.

Graham Starmer

M. Starmer est né et a grandi dans le sud de l'Angleterre. Après ses études secondaires, il est directement entré au service de police de la région de Thames Valley et a ensuité été muté à l'escouade criminelle régionale du sud de l'Angleterre. Il a émigré au Canada en 1969 et a joint les rangs de la Banque de la Nouvelle -Écosse en acceptant un poste de comptable et ensuite de gérant adjoint d'une succursale de Toronto.

En 1970, M. Starmer est retourné au travail de policier au sein de la Gendarmerie Royale du Canada. Il travaillait pour le service de sécurité de la GRC et était responsable des programmes nationaux de contre-espionnage, à Ottawa et des services de lutte contre le terrorisme d'Edmonton et de Winnipeg. En 1984, il a été muté par la GRC au Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS) nouvellement constitué. M. Starmer a démissionné du SCRS en 1994 pour accepter le poste d'enquêteur au bureau de l'ombudsman, à Winnipeg.

Les chambres de commerce du Manitoba l'ont nommé président en janvier 1998, cet organisme chapeaute 74 chambres de commerce à l'échelle de la province et compte environ 9000 membres, de même que 250 membres corporatifs.

Shirley Tagalik

Shirley est titulaire d'un baccalauréat en sociologie et en anthropologie de l'Université Lakehead (1975) et d'un baccalauréat en éducation en enseignement élémentaire et secondaire (1976). Elle est également titulaire d'une maîtrise en éducation – programmes d'études et d'enseignement de l'Université McGill (1998). Ses recherches portaient sur la perte de la langue d'origine et sur la perte de la qualité du langage chez les Inuits de sa communauté d'Arviat. Shirley a été enseignante et administratrice dans les écoles d'Arviat pendant 23 ans, après quoi elle a travaillé avec Éducation Nunavut en qualité de directrice des programmes d'études et des services scolaires (1999-2008). Elle s'est beaucoup investie au niveau communautaire pour mettre en place des programmes d'éducation de la petite enfance et des programmes d'enseignement primaire, secondaire et postsecondaire. De plus, Shirley participe au comité de santé communautaire depuis 2002.

Shirley a écrit en grande partie les nouveaux documents philosophiques fondateurs, Inuit Qaujimajatuqangit, pour Éducation Nunavut et pour le programme pédagogique en santé, Aulajaaqtut, pour les élèves du secondaire. Ses travaux actuels portent sur l'expression de la vision du monde inuite dans la politique et les pratiques en matière de développement social. À l'heure actuelle, Shirley est très active au Comité de la santé d'Arviat. Elle est directrice de recherche du Groupe de travail sur la santé mentale du Centre d'excellence pour les enfants et les adolescents ayant des besoins spéciaux, et elle dirige Inukpaujaq Consulting, organisme d'experts-conseils en éducation et en santé.

<Retour vers le programme